Michel Armand DEMAI - Poésie
L'art d'écrire, le plaisir de lire !

Les rêves de la nuit

Mon cinquième recueil, des rêves et des espoirs, inspirés par cette nuit si belle et si douce, et qui incite à la réflexion.

 

Dame blanche

La lune m'a toujours fasciné... elle est le symbole de la nuit. Elle inspire les poètes, elle fait battre le coeur des amoureux. Certains ne la regardent pas, je me demande même s'ils la voient vraiment.

 

La liberté

J'ai écrit ce poème pour le concours IOWDOK, Intenational Contest of Poetry, et il a été sélectionné comme le plus beau poème du mois de décembre 2016. Qui sait... il gagnera peut-être le premier prix. Cette année, la cérémonie se déroule à New York.

 

Insomnie

Il y a des gens, comme ça, qui vous ensorcèlent. Cette fille m'a valut quelques nuits blanches... et j'y pense encore, de temps en temps.

 

Le feu des mots

C'est un hommage aux poètes, à tous ceux qui osent passer dans ce monde parallèle que l'on nomme la poésie, à tous ceux qui brûlent de ce feu qui ne s'éteint jamais.

 

L'amitié sans limite

Encore un poème pour le IOWDOK, et qui avait obtenu un deuxième prix.

 

La mort d'un arbre

Un arbre est condamné à mort pour les besoins de l'humanité, et tout le monde trouve ça normal... Quel sacrilège !

 

Le désir perdu

Un autre poème sur l'amitié, et cette fois, un premier prix sur IOWDOK, le plus beau poème du mois de juillet 2016.

 

Le meilleur de soi

C'est ce qu'il faut donner si l'on veut trouver le grand amour, rien de moins.

 

Le motard

Il a quelque chose d'héroïque, quelque chose de téméraire, c'est un rebel, c'est un aventurier. Certains le haïssent, d'autres le chérissent, mais au bout du compte, tout le monde l'envie.

 

Le temps perdu

Le temps perdu à chercher l'amour, à désespérer de coin de rue en quai de gare, jour après jour, semaine après semaine, et à la fin, ce goût d'amertume, cette envie de crier au bon Dieu : "Et moi alors, tu m'as oublié ?"

 

Les pauvres gens

On devrait leur rendre hommage, car pour eux, la vie est plus dure que pour les autres, parce qu'ils ont cette dignité que tant de riches ont perdue.

 

Les trésors de l'amour

Il arrive parfois dans la vie de croiser des yeux dans lesquels on peut tout lire, tout voir et tout espérer, des yeux pour lesquels on voudrait tout donner, des yeux qu'on n'oubliera jamais. Malheureusement, on n'a pas toujours le courage de dévoiler ses sentiments.

 

Les yeux d'Alyssa

Cette fille-là m'a plu tout de suite, elle aurait pu me demander n'importe quoi... j'étais ensorcelé.

 

Mon unique richesse

Ceux qui ont des enfants le savent bien, on voudrait tout leur donner, l'amour et le bonheur, nos rêves et nos espoirs... ils sont d'une valeur inestimable.

 

Papa

Le premier verset de ce poème est gravé dans du marbre sur la tombe de mon père. Je verse une larme à chaque fois que je le relis.

 

Pour toi

Un poème d'amour, à lire tous les jours à la personne que l'on aime. 

 

Histoire de guerre

La génération de mes parents a été marquée par l'horreur de la deuxième guerre mondiale, et ils m'en parlaient souvent, lorsque j'étais gamin. Et moi, naïf, je croyais que ce temps-là était révolu, mais les atrocités d'aujourd'hui ne sont pas moins abominables.

 

Les rêves de la nuit

La nuit me parle, elle me raconte l'espoir et la tendresse, elle me dévoile tous les secrets que le jour nous cache.

 

Lueur d'espoir

Une autre histoire d'amour que le temps a déchirée, et qui vient hanter mes nuits. 

 

Le temps qui court

La nuit, toujours elle, qui me fascine et qui s'enfuit, chassée par la brume de l'aurore. 

 

Question de vie

Je vis à contresens, moi, c'est la nuit qui me donne de l'énergie, le jour me fatigue. 

 

La guerre... juste business

Le titre résume tout le poème... les gouvernements s'enrichissent à vendre les armes pour faire les guerres. 

 

Réflexion

Un tout petit poème qui veut dire qu'il ne faut rien regretter. 

 

L'ombre d'un instant

La vie passe comme un éclair, et sans amour, elle passe encore plus vite. 

 

Politique

Que de belles phrases ! Que de belles promesses ! Et en fin de compte... ?

 

Les mots à la mode

Un poème que j'avais écrit pour un concourt, qui n'a rien gagné, mais que j'aime bien. 

 

Quelques haïkus

Que je ne peux pas décrire... il vous faudra les lire pour en juger vous-mêmes. 

 

Quelques chansons

Qui, je l'espère, susciteront un jour l'inspiration d'un musicien. 

 

Les mots d'amour

Une histoire d'amour, perdue dans un passé lointain, une recherche désespérée. 

 

La vie ne fait pas de cadeaux

La course vers le bonheur, tout comme jadis la ruée vers l'or, mais l'amour se trouve moins facilement. 

 

Tu t'en vas

Quand l'amour est mort, quand il ne reste rien que cette terrible amertume, cette horrible solitude.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments

L'ambiance était chaleureuse, pour ne pas dire familiale. Des élèves du collège Van Gogh avaient imprimé quelques-uns de mes poèmes et les ont lus à tour de rôle, mais aussi des adultes, dont la talentueuse Maryse Imbault qui nous a lu "La vie" comme une pièce de théâtre et "Fleur d'un jour" comme un conte de fée. L'atmosphère était magique, les yeux étaient rivés sur le poète... et quand je dis "le poète", je parle de celui ou de celle qui déclame la poésie, et qui, à sa façon, se l'approprie.

Pour ma part, j'en connaissais quelques-uns par coeur et je les ai récités avec toute l'émotion que j'avais ressentie en les écrivant. Tous mes poèmes ont une histoire et j'ai donc expliqué avant chaque lecture ce qui m'avait poussé à les écrire.

J'ai été particulièrement touché par Louis, qui nous a lu "les réfugiés" avec une sensibilité émouvante. J'étais heureux de voir que d'autres partageaient ma compassion pour ces pauvres gens.

Je pense qu'il est convenable de dire que la soirée était un grand succès et j'espère bien pouvoir renouveler l'expérience. Je vais m'atteler dans le futur à trouver des endroits propices à des séances de poésie. Je pense à des ateliers d'art qui, par leur décor extraordinaire se prêtent magnifiquement à la lecture poétique, ou des restaurants, comme j'en ai fait l'expérience en France, qui joignent une pointe culinaire à la poésie. Un projet me trotte dans la tête depuis quelques temps, puisque je suis également conducteur de tramway, et ce serait d'organiser une séance dans un tram. Un collègue à moi s'est déjà proposé de nous conduire. Lire des textes poétiques tout en sillonnant les rues dans ce grand boa de trente cinq tonnes serait une aventure exaltante.

Grand merci à tous ceux qui étaient présents ce jour-là, Merci à Stéphanie qui a bien voulu mettre sa jolie maison à notre disposition, merci aux élèves qui sont venus lire mes textes, et prouvé par la même occasion que ma poésie s'adresse à tous, grands et petits.

Je prépare un cinquième recueil qui paraîtra dans le courant 2017, et qui charmera, je l'espère, tous ceux qui ont déjà aimé mes poèmes, et, pourquoi pas, séduiront de nouveaux lecteurs.

 

Michel Armand Demai 

Comments

Une nouvelle aventure vient de commencer : des séances de lecture de poésie française aux Pays-Bas.

Après avoir été sollicité par le président de l'association littéraire Arts et Lettres de France, monsieur Franck Lafossas,  pour être délégué de ALF aux Pays-Bas, j'ai eu l'idée de contacter l'ambassade de France et l'AFP, (Association des Français aux Pays-Bas) pour leur proposer un projet de lecture de poésie française. Leur enthousiasme m'a surpris d'une manière très agréable. Nous avons pris contact, à l'ambassade, dans un premier temps, avec madame Hélène Degryse, qui me propose maintenant de participer à un "Goûter-Culture" pour y lire quelques textes, et autour d'une table du Paviljoen Malieveld à La Haye, en compagnie de Maryse Imbault, qui nous a révélé des talents de narratrice hors du commun, Marie-Christine Kok Escalle et Stephanie Duron. Cette dernière organise le 16 décembre 2016 une soirée tout à fait pittoresque de poésie, où l'humble poète que je suis lira quelques textes, mais où l'auditeur également fera office de narrateur. Je trouve l'idée originale car je sais par expérience que chacun, au fond de soi-même a une âme de poète.

Histoire à suivre, bien entendu, mais j'ai la conviction que ce sera un grand succès, et, pourquoi pas, donnera lieu à d'autres séances dans le futur.

Comme la vie est bizarre... c'est la solitude qui m'a poussé à écrire tous ces poèmes, et en fin de compte, ce sont eux qui m'ouvrent maintenant la porte sur le monde.

Pour finir, je précise que je participe activement à ce tout nouveau projet, qui semble faire fureur en France : http://short-edition.com/   Il consiste en un appareil disposé dans les gares où les gens n'ont qu'à appuyer sur un bouton pour lire un poème ou une nouvelle. C'est gratuit, et pour une fois, c'est autre chose que les grandes lignes de l'actualité où l'on ne parle que des guerres et des catastrophes. C'est aussi une manière pour les poètes et les écrivains de se faire connaître.

M. A. D.

 

 

Comments

C'est officiel, je suis Délégué de l'association Arts et Lettres de France pour les Pays-Bas.

Cela veut dire que je suis en mesure d'organiser des séances de lecture de poésie, de faire paraître des articles dans la revue trimestrielle "Les Coulisses" et de distribuer des bulletins de participation au Concours Littéraire International qui a lieu chaque année, mais également de permettre à ceux qui le désirent d'adhérer à cette belle et noble organisation qu'est Arts et Lettres de France.

J'essaye en ce moment d'obtenir l'aide de responsables au sein de la communauté française des Pays-Bas afin de pouvoir organiser des séances de poésie. Histoire à suivre...

Vous écrivez de la poésie ? Vous désirez participer au concours ? Vous souhaitez venir vous exprimer, faire partager vos émotions, dans une soirée poésie ? Contactez-moi ! Plus il y aura de volontaires, plus l'intérêt de responsables haut-placés sera suscité. Et qui sait, nous aurons peut-être l'occasion de nous rencontrer prochainement.

 

Poétiquement vôtre...

 

Michel Armand Demai 

Comments

Concours Littéraire International des Arts et Lettres de France.

Première mention en poésie néoclassique pour le poème "Quand la lune s'endort".

Concours Littéraire International des Arts et Lettres de France


Première mention en poésie néoclaqqique pour "Quand la lune s'endort".

La remise des prix avait lieu à Bordeaux le 4 juin 2016 dans une grande salle réservée à l'hôtel Mercure. 80 personnes environ étaient présentes, qui pour un prix littéraire, qui pour accompagner les membres de sa famille ou des amis proches. Pour ma part, j'étais venu avec ma soeur qui habite en Dordogne, le département limitrophe.

J'ai eu l'opportunité de lire mon poème devant l'auditoire et j'avoue avoir été surpris par l'enthousiasme qu'il a déclenché. Entre temps ma soeur filmait l'évènement et plus tard j'ai téléchargé la vidéo sur YouTube :

       Quand la lune s'endort :      

                Https://Youtu.be/81C3/LJZzuQ


C'était une journée assez émouvante mais aussi pleine de détente car elle avait commencé par un délicieux repas dans une autre salle du même hôtel.

En tout cas pour moi, un pas de plus vers, sinon le succès, du moins la reconnaissance.










Comments

Oui, bien sûr, certains se sont mal conduits, ils ont abusé de l'hospitalité qu'on leur offrait, ils ont sali le nom des autres, mais ouvrons les yeux, une bonne fois pour toute, regardons-les, ces réfugiés, ils sont principalement constitués de familles, de femmes et d'enfants, ils fuient la violence tout comme nous le ferions, vous et moi.

Il était grand temps de leur écrire un poème.

 

 

Les réfugiés

 

Ils sont partis de leur village, ils ont quitté leur beau pays,

Abandonné tous leurs amis, fuyant les crimes, les ravages,

 Ils sont passés par la Turquie, ils ont appris d’autres langages,

Laissant leur vie dans leur sillage, et des reflets de nostalgie,

 Ils ont promis d’être bien sages, mais la bonté n’est pas d’ici,

Les étrangers sont des bandits, quand ils s’abritent de l’orage,

 Quand ils sont nés dans les conflits des terroristes, des sauvages,

Qui se réjouissent des pillages, et n’ont jamais le cœur meurtri,

Et le mépris sur leur passage les fait pleurer toutes les nuits,

Les fait tomber dans la folie, les mains rougies sur les grillages,

Ils sont passés sans faire de bruit, ils ont franchi des marécages,

Ils ont péri dans des naufrages, croyant trouver le paradis,

Mais en arrivant sur les plages, l’humanité les a trahis,

La vérité c’est qu’aujourd’hui, les réfugiés sont dans des cages.

 

Michel Armand Demai

 

Vous pouvez également le lire sur YouTube en cherchant mon nom : Michel Armand Demai, vous trouverez "Paris blessé" et "Les réfugiés".

 

 

Comments

Ce samedi 7 novembre 2015 la librairie Montaigne de Bergerac nous accueillait pour une lecture collective de poésie. Quatre auteurs, quatre styles différents et beaucoup d'émotion. Chacun a eu l'occasion de faire voir aux autres ce qu'il faisait de mieux : lire de la poésie. Des auditeurs friands de belles phrases étaient présents et nous avons eu l'honneur et le plaisir de leur signer quelques exemplaires de nos recueils.

Pour ma part, j'ai été touché par la venue d'un admirateur, qui d'ailleurs avait acheté mes trois recueils et qui m'a fait un éloge peu commun.

La poésie n'est qu'une autre façon de voir les choses, une vision que l'on peut partager avec d'autres pour leur apporter quelque réconfort.

 

Comments

 

Lecture de poèmes à Lalinde

 

Au mois de mars dernier, j'ai eu la chance d'être l'invité d'honneur de la librairie "Grain de lire" de Lalinde, petit village à 25 km de Bergerac.

C'était pour moi une grande première, et pour l'occasion, j'avais convié Jean-Claude Delayre, qui présente une émission culturelle sur RVB Bergerac, à venir lire quelques-uns de mes textes. Ce narrateur hors du commun a su mettre avec brio mes poèmes en valeur. En fin de soirée, quoi qu'il en soit, j'ai repris le flambeau et j'ai récité moi-même quelques poésies, dont plusieurs inédites à ce moment-là.

Les réactions furent très positives et très enthousiastes, j'ai même eu le privilège de dédicacer quelques recueils.

J'espère de tout cœur pouvoir renouveler cette expérience, et en passant, je remercie les auditeurs qui étaient présents ce soir-là.

Je me dois de préciser que je n'étais pas le seul auteur de cette soirée passionnante, plusieurs autres, dont J-C Delayre lui-même, nous ont fait découvrir une poésie fraîche et pimpante comme une rose du matin.

Ce souvenir délectable restera gravé pour toujours dans ma mémoire...

 

Comments

"La voix du poète", mon troisième recueil. 42 textes qui parlent d'amour et d'amitié, de liberté et de beauté pure et simple.

 

 

Juste un peu d'amour

La poésie est une richesse inestimable, et ceux qui en écrivent le savent bien. Je ne voudrais la perdre pour rien au monde.

 

Révolution poétique

Moi, la révolution, si je devais la faire, ce serait la fleur au fusil.

 

Un monde en couleur

Ma fille Cindy est un ange descendu tout droit du ciel pour faire mon bonheur.

 

Toi

J'ai écrit ce poème à 14 ans. Il me semble que c'était hier... comme le temps passe ! Inutile de préciser que c'était mon premier amour...

 

Une vie sans histoire

Une femme merveilleusement belle passe dans la rue et tout le monde la regarde, et tout le monde s'imagine des choses... moi y-compris. Et quand elle disparaît au coin d'un immeuble, tout le monde redescend de son petit nuage... retombe dans sa vie sans histoire.

 

Si Dieu le veut

Si Dieu le veut, un jour ou l'autre, ce sera mon tour d'être amoureux.

 

Vol 717

Il y avait au moins 25 ans que je n'avais pas pris l'avion. Ce séjour à côté de Bergerac pour y faire une lecture était vraiment trop court pour y aller en voiture, (treize heures de route), j'ai donc repris l'avion, (une heure et vingt minutes). Je me devais de lui faire un poème...

 

Bretagne

J'ai écrit ce poème en hommage à la Bretagne qui m'a décerné une médaille d'or pour le Concours Littéraire International de Servon sur Vilaine... et c'est vrai qu'elle est belle, la Bretagne.

 

Les quatre saisons

Il y avait longtemps que je voulais l'écrire, celui-là ! C'est un classique... la poésie ne saurait s'en passer.

 

Ma belle au bois dormant

Si vous ne l'aviez pas déjà compris, je suis un rêveur, et j'ose croire qu'un jour je la trouverai, ma belle au bois dormant.

 

Le feu de cheminée

Un de mes plus beaux poèmes ! Le feu de cheminée me fascine, je resterais toute la nuit à le regarder, et je me doute que je ne suis pas le seul.

 

Magicien d'un jour

Encore un poème de mon enfance... il m'a semblé qu'il avait sa place dans mon recueil. Un poème d'amour, bien entendu.

 

Beauté de femme

Mesdames, ce poème-là est pour vous ! J'admire votre beauté, je vénère votre grâce... je crois que je vous aime.

 

Poème pour une maman

Ma petite maman chérie, je t'aime, je ne me lasse pas de te le dire.

 

De Nice à Saint-Tropez

Que voulez-vous que je vous dise... j'aime les femmes, je ne m'en cache pas.

 

 Les amoureux

Je les envie parfois, lorsque je les vois s'embrasser sous un porche... et je les bénis, je leur souhaite tout le bonheur du monde.

 

La liberté

Ce poème-là n'est pas jeune non plus mais pour moi, il reste d'actualité. La liberté n'est pas un rêve, c'est un idéal.

 

Les musulmans

J'ai de nombreux amis de nationalités très diversifiées, et parmi eux des musulmans. Je sais qu'en ce moment ils n'ont pas la vie facile. J'ai éprouvé le besoin de leur rendre cet hommage. Les vrais religieux sont des pacifistes...

 

Le chauffeur de tram

Quand je n'écris pas de la poésie, je conduis des tramways, et bien que je le fasse avec plaisir, il y a aussi des jours moins exaltants...

 

Le fil de l'eau

Un petit poème qui veut dire : "Fichez-moi la paix ! Laissez-moi vivre ma vie !"

 

Les enfants du passé

Histoire vraie, de A jusqu'à Z. Ce poème résume toute une génération.

 

Quarante-neuf

Un petit poème pour ma sœur, que j'adore... pour son anniversaire, tout simplement.

 

L'amitié

Une valeur sans doute plus sûre que l'amour... mais l'un va-t-il vraiment sans l'autre ?

 

Loulou

Cette chienne était gentille comme un agneau, douce et belle comme une princesse. Elle a été un rayon de soleil dans ma vie.

 

Les amants perdus

Ce sont les enfants qui payent les conséquences des amours brisées. Ils se retrouvent seuls, trop grands pour ne pas comprendre, trop petits pour faire face à la vie.

 

Maman

Un poème minuscule pour un amour immense. Je devrais lui en écrire un tous les jours...

 

Les étoiles

J'aime la nuit, et par conséquent j'aime les étoiles. Il me semble parfois qu'elles sont là pour apaiser notre tristesse.

 

Indifférence

On ne cesse pas d'aimer, on fait semblant de ne plus rien ressentir, on se fait croire que ça n'a plus d'importance...

 

Mon gendre

Il est tel que je le décris dans le poème, travailleur endurci, toujours de bonne humeur, et qui plus est, il rend ma fille heureuse... que Dieu le bénisse !

 

Nuit

Un poème en vers libres, une fois n'est pas coutume. Que la magie de la nuit nous apporte quelque réconfort.

 

Le prix de l'amour

C'est l'histoire du mariage de ma nièce, et quoi qu'il en soit aujourd'hui, c'était un beau mariage...

 

La fille de l'hôtel

Un hôtel "middel of nowhere", 200 chambres mais je suis le seul client. Et qui me reçoit, dont je tombe immédiatement amoureux... la fille de l'hôtel.

 

 Les enfants

Nous ferions mieux de les regarder vivre, plutôt que d'essayer de leur faire la leçon. Ils détiennent encore cette vérité que tant d'adultes ont déjà perdue.

 

Rêves et réalités

Les rêves sont bizarres, ils sont parfois plus réels que certaines réalités.

 

Désir

Un mot lourd de conséquences... un sentiment étrange qu'il faut partager, coûte que coûte.

 

La Méditerranée

Pour moi, qui ai vécu en Provence, c'est la plus merveilleuse des mers. J'y pense tous les jours et je sais que je la reverrai.

 

Le cœur sur la main

La bonté est une vertu qui se perd, de nos jours, mais de temps en temps on rencontre des gens extraordinairement bons, et ça nous redonne espoir en l'humanité. Merci Christian et merci Francine !

 

Fabienne

Ma sœur chérie, avec qui j'ai vécu, (et vis toujours), des moments merveilleux. Ce poème est plus qu'un hommage, c'est un remerciement.

 

La Dordogne

C'est une rivière magnifique, elle méritait bien un poème...

 

Prière d'amour

La vie est dure quand on est seul, et en ce qui me concerne, mon unique prière est de trouver l'amour.

 

Joyeuse Annie verse air !

Un poème pour rigoler, pour une fois. Et oui, c'est encore à ma petite mère chérie qu'il s'adresse.

 

Les secrets de la nuit

J'ai failli intitulé mon recueil comme ça, puis j'ai changé d'avis au dernier moment, mais passons... La nuit m'intrigue, la nuit me plaît, elle m'enchante et me soulage de mon fardeau si lourd à porter.

 

La femme aux yeux d'or

Je rêvais mais je ne rêvais pas ! Elle était là, bien réelle, la femme aux yeux d'or... et c'était moi qu'elle aimait.

 

La voix du poète

C'est après avoir écrit ce poème-là que j'ai changé mon titre, et si vous lisez mes textes, vous finirez par comprendre pourquoi.

 

http://www.lulu.com/spotlight/Mic_54

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments